Améliorer la caractérisation de pollutions chimiques ou contaminations radiologiques avec la géostatistique avancée

Comprendre et mettre en oeuvre la géostatistique multivariable pour réduire les incertitudes d’estimation en tirant avantage des corrélations entre polluants/contaminants.

Objectifs

─ Comprendre et mettre en oeuvre la géostatistique multivariable pour réduire les incertitudes d’estimation en tirant avantage des corrélations entre polluants/contaminants.
─ Exploiter toutes les données disponibles, quantitatives et/ou semi-quantitatives.
─ Dimensionner les campagnes d’investigation en fonction de l’objectif de réhabilitation et du niveau de confiance attendu.

Caractéristiques

─ 50% exposés méthodologiques 50% travaux pratiques sur des cas réels pour une meilleure assimilation des notions abordées. L’accent est mis sur les illustrations et la contribution pratique des concepts présentés.
─ Exercices réalisés avec le logiciel Kartotrak (licence Premium uniquement).
─ Support de cours fourni.

A qui s’adresse ce cours

Ingénieurs, techniciens, bureaux d’études, maîtres d’ouvrage, maîtres d’oeuvre, organismes publics, exploitants industriels qui souhaitent aller plus loin avec la géostatistique.

Contenu

1ère partie : Cartographier la pollution/contamination d’intérêt en tenant compte d’autres polluants/variables secondaires
─ Analyser les corrélations entre les différents types de mesure disponibles, quantitatives et semi-quantitatives (autres polluants, MNT, occupation du sol, modèle physico-chimique, indices indirects de pollution, lithologie, etc.) : calcul de nuages de points, coefficients de corrélation.
─ Mettre en évidence les relations spatiales entre polluants : calcul et modélisation de variogrammes multivariables.
─ Intégrer une ou plusieurs variables secondaires dans l’interpolation : découvrir les principes du cokrigeage et le mettre en oeuvre.
─ Analyser les apports du cokrigeage par rapport au krigeage.
2ème partie : Optimiser la densité et la localisation des investigations
─ Concevoir le plan d’investigation initial.
─ Calculer la probabilité d’atteindre un point chaud en fonction de la taille de l’échantillon et de la taille de la contamination recherchée.
─ Optimiser le nombre et la localisation de nouveaux points de mesure pour améliorer la caractérisation initiale.
─ Réduire les risques de faux négatifs.

Prérequis

Avoir suivi le cours Mieux caractériser pollutions chimiques et/ou contaminations radiologiques avec la géostatistique ou avoir de bonnes connaissances de base en géostatistique (variographie et krigeage).


Geovariances est référencée sur Datadock
Geovariances est validée et référencée sur Datadock